[Rencontre avec] Pauline Léger, boursière d'excellence ORION

Bienvenue dans le monde engagé de Pauline Léger, étudiante en Master 2 de Sciences Sociales et bénéficiaire de la bourse d'excellence ORION. Dans cet entretien avec Factuel, plongez dans le témoignage de Pauline, une étudiante passionnée qui s'investit activement dans les luttes pour la défense des droits des femmes. En plus de ses études, Pauline participe également à des associations étudiantes engagées dans la promotion des droits des femmes.

Pouvez-vous tout d’abord nous parler de vous ? 

Pauline : Je suis actuellement en master 2 de Sciences Sociales, mention Innovation Culturelle et Sociale à l’UL à Metz. Ce qui me motive, c'est simplement ma réussite personnelle et l’accomplissement de mon projet professionnel. Après mon master je souhaite entreprendre une thèse en sociologie de l’immigration pour ensuite faire de la recherche uniquement. Au sein d’un laboratoire comme le CNRS par exemple, ou bien au sein d’institutions nationales ou européennes.

Qu'est-ce qui vous a motivé à vous engager dans les luttes pour la défense des droits des femmes ?

Pauline : En tant que femme, je pense qu’il est un devoir de défendre leurs droits. D’autant plus que l’on voit qu’il suffit d’un rien pour les leurs ôter. Ce que nous avons malheureusement vu aux États-Unis avec l’avortement. Aussi, bien que vivant dans une société plus égalitaire que d’autres en ce qui concerne les sexes, l’on ne peut que constater, le sexisme, la persistance des inégalités salariales entre hommes et femmes et ce même à diplôme égal. Ou encore le fait que s’occuper des enfants soit encore vu comme une tâche purement féminine. Il est donc important de défendre les droits des femmes, de travailler pour plus d’égalité et plus de parité. 

Si vous deviez donner un conseil aux jeunes filles qui débutent à l'université, quel serait-il ? Pauline : Croire en elles. Les études supérieures, qu’elles soient des sciences dites « dures » ou « molles », sont à portée de celles et ceux qui s’en donnent les moyens. Il n’y a pas d’études de féminines ou masculines. Ne laissez personne vous dire le contraire. Faites ce que vous aimez et faites-le pour vous. Vous êtes boursière d'excellence ORION, pouvez-vous nous en parler ?

Pauline : Une professeure m’a proposée de postuler comme elle savait que je voulais faire une thèse. Nous avons fait le dossier de candidature ensemble. J’ai souvent travaillé durant mes études, cours particuliers, restauration les week-ends, service civique… Ce n’est pas simple de concilier travail et études, cela ajoute du stress et empêche d’avoir du temps libre.

Cette bourse me permet d’avoir ce temps libre qui permet de relâcher la pression et de consacrer plus de temps à mes études puisque je n’ai pas besoin de travailler à côté et surtout j’ai l’opportunité de faire mon stage au sein d’un laboratoire universitaire et de participer à des recherches et projets. Ce qui est professionnellement intéressant, permet d’enrichir mon CV et sera un bon point pour ma candidature en doctorat.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiant·es qui hésitent à postuler pour la bourse ORION ?

Pauline : En parler à un professeur avec qui l’on s’entend est une bonne idée ou avec son directeur·rice de mémoire. La personne pourra conseiller l’étudiant, éventuellement l’aider pour faire son dossier etc. Il est également possible de rencontrer des boursiers ou d’anciens boursiers pour échanger avec eux sur leur expérience ORION et sur comment candidater.

Découvrez les bourses d'excellence ORION

Comments (0)

No login
gif